Soutenir son système immunitaire et retrouver son énergie vitale!

En Ayurvéda, il existe un mot, un concept qui regroupe la vitalité, la force et l’immunité : Ojas. On peut penser à ce concept comme le récipient qui contient votre énergie en abondance. C’est la réserve ultime d’énergie de votre corps et de votre mental.

Il gouverne le processus de vieillissement, le système immunitaire, l’éclat de la peau, la vigueur, l’humeur, le sommeil, la digestion, la spiritualité et la force physique.

Il est considéré comme le produit final le plus raffiné de la digestion. Alors que l’on dit qu’une digestion complète d’un repas prend environ 24 heures, cela prend 30 jours au corps pour digérer la nourriture et la raffiner suffisamment pour obtenir cette substance.

Malheureusement, pendant ces 30 jours, il existe beaucoup de facteurs qui peuvent ébranler sa production. C’est pourquoi beaucoup de personnes de nos jours ont un ojas amoindri, un manque de vigueur, une immunité affaiblie et un teint terne. Si le processus de digestion est perturbé, l’essence de la nourriture ne sera pas extraite correctement et ojas ne se formera pas.

Le plus d’ojas nous avons, le plus imperméable nous somme à la négativité des autres parce que notre propre moral est bon et solide. Ojas est responsable de notre satisfaction profonde envers la vie.

Habitudes de vie qui épuisent ojas :

– Le stress, la peur, l’anxiété, le chagrin, la douleur

– Trop d’activités ou d’exercices physiques

– Une surcharge de travail

– L’utilisation excessive des écrans (télé, Internet, ordinateur, tablette, téléphone)

– Les chocs et traumatismes

– Un manque de repos, de l’insomnie, un sommeil perturbé

– Trop voyager, faire trop de choses en même temps

– Se nourrir de restes, de nourriture transformée, surgelée, en conserve, viande rouge…

– Trop d’activités sexuelles

– L’utilisation de drogues, stimulants, cigarettes, alcool

– Des émotions refoulées

– Jeûner

Habitudes de vie qui construisent ojas :

– Rire

– Être passionné par ce que l’on fait

– Donner et servir les autres

– Passer du temps en nature, être connecté aux éléments

– Respirer profondément et par le nez

– Manger de façon détendue de la nourriture fraîchement préparée

– Dormir suffisamment: 7-8 heures en rythme avec les cycles naturels (se coucher tôt, se lever tôt)

– Exemples de nourriture qui construisent ojas: lait, ghee, grains entiers, légumes biologiques et fruits frais sucrés, juteux

 

Pour augmenter son niveau d’ojas, il ne suffit pas de l’accumuler; il faut aussi le maintenir et ne pas le perdre.

Quand vous êtes surstimulé en passant des heures sur Internet, à boire du café et à texter des amis, vous dispersez votre énergie sans même vous en rendre compte. Vous ressentez alors la fatigue et l’anxiété sans comprendre pourquoi ni comment.

La prochaine fois que vous vous sentez épuisé, pensez plutôt à ramener votre attention vers l’intérieur plutôt que de rechercher du confort à l’extérieur.

Consultez aussi notre article sur comment prendre soin de ses 5 sens ICI.

Publié le : février 9, 2018 Par : Commentaire(s) : 4

Organisez une journée retraite/spa à la maison!

N’avez-vous jamais rêvé de prendre une journée pour vous, de vous reposer, de vous détacher de toutes vos obligations? Cet article vous donne les astuces à suivre pour profiter d’une journée de retraite/spa réussie, ressourçante et gratuite, à la maison.

Tout d’abord, il est important de planifier cette journée à l’avance alors marquez-la à votre calendrier! Si vous avez des enfants, organisez-vous pour qu’ils soient gardés par votre conjoint ou des proches. Prévenez votre entourage que vous allez passer cette journée sans être joignable.

En préparation de cette journée :

Faites le ménage chez vous, débarrassez-vous de l’inutile, des choses qui traînent, rangez;
– Préparez-vous un espace zen, un petit meuble ou au sol : bougies, mandala, statuts ou photos de personnes qui vous inspirent, encens, huiles essentielles, coussin de méditation, tapis de yoga, etc.;
– Prévoyez une liste d’écoute de musique inspirante.

La veille au soir :

Éteignez votre téléphone, rangez tablette et ordinateur, coupez le signal Wi-Fi chez vous;
– Préparez votre espace zen et la liste de vos lectures inspirantes (magazines, biographie inspirante, livre de ressourcement ou développement personnel, coloriage, crayons, feuilles de papier);
– Couchez-vous avant 22h pour avoir une bonne nuit de sommeil.

Votre journée :

– Essayez de vous lever avant 9h.
– Avant de démarrer votre journée : faites une liste mentale de 3 choses pour lesquelles vous avez de la gratitude (santé, famille, etc.) et fixez une intention pour cette journée qui vous appartient complètement.
– Maintenez le silence toute la journée ou au moins quelques heures.
– Prenez le temps de faire quelques étirements, mouvements articulaires, yoga ou méditation.
– Préparez-vous un petit-déjeuner et pratiquez l’alimentation consciente pour tous vos repas. Cuisinez en silence : prenez conscience des saveurs, des couleurs, mâchez consciemment et prenez le temps de redécouvrir vos repas comme si c’était la première fois que vous les mangiez.
– Remplissez un thermos de tisane que vous siroterez tout au long de la journée.
– Faites une liste des choses que vous voudriez accomplir dans la prochaine année. Visualisez où vous vous voyez dans 5 ans. Tentez de définir les étapes à franchir pour y arriver.
– Faites une session yoga, méditation ou créativité (collage, dessin spontané, mandala, etc.) en silence ou en écoutant une musique relaxante pour matérialiser les intentions établies préalablement.
– Allez prendre une marche dans un parc et renouez contact avec la nature. Prenez conscience de vos 5 sens et nourrissez-les. La Nature est votre meilleure alliée pour vous ressourcer.
– Préparez-vous un repas (type kitchari) pour le lunch et mangez consciemment à nouveau. (Recette de kitchari ici)
– Après votre repas, allongez-vous sur le côté gauche pendant 20 minutes pour digérer.
– Pratiquez une séance guidée de yoga nidra, une relaxation profonde et puissante. (Exemple)
– Faites quelque chose que vous n’avez jamais le temps de faire ou que vous remettez toujours à plus tard (qui implique de rester seul) : chanter, danser, jouer de la musique, écrire une lettre à quelqu’un, pardonner…
– Préparez-vous pour une séance spa : facial, bain, manucure ou pédicure, soin des cheveux…
– À nouveau, prenez le temps de réfléchir et noter par écrit les effets de cette journée. Vos besoins ont-ils été comblés, vos sens régénérés?
– Planifiez tout de suite votre prochaine journée spa/retraite! Choisissez une date et notez de nouvelles idées!

Publié le : novembre 19, 2017 Par : Commentaire(s) : 0

L’importance de prendre soin de ses 5 sens

Pourquoi est-ce si important de prendre soin de ses sens? Selon l’Ayurvéda, les cinq sens : l’ouïe, la vue, l’odorat, le toucher et le goût sont nos organes de perception de la réalité autour de nous. Ils remplissent donc un rôle crucial ! Ce sont eux qui récoltent les informations du monde extérieur et qui nous les transmettent ensuite par les oreilles, les yeux, le nez, la peau et la langue. Ils font donc le pont entre notre monde intérieur et le monde qui nous entoure.

En Ayurvéda, nos impressions sensorielles sont considérées comme cruciales pour notre santé. Tout comme la nourriture que nous mangeons forme les tissus de notre corps, les impressions sensorielles déterminent la qualité de nos pensées et de nos émotions et nous aident donc à réguler notre système nerveux et notre sommeil.

Les organes sensoriels peuvent être sur-utilisés, sous-utilisés ou encore mal utilisés et dans tous ces cas, notre santé émotionnelle, physique et spirituelle s’en trouvera perturbée. Alors comment peut-on prendre soin de ses sens ?

La routine ayurvédique nous donne des outils magiques pour en prendre soin au quotidien, les reconnaître et les conscientiser, et c’est déjà un grand début. Tentez de suivre ces conseils pour le bien-être de vos cinq sens !

Le matin :

– Nettoyez votre visage et le contour de vos yeux à l’eau claire
– Nettoyez votre nez avec un neti-pot et mettez de l’huile de sésame ou nasya (une goutte dans chaque narine)
– Grattez votre langue et buvez un grand verre d’eau chaude
– Faites un auto-massage à l’huile chaude aussi souvent que possible
– Mettez un peu d’huile de sésame dans vos oreilles (pour nourrir l’organe, vous protéger du vent, calmer le système nerveux)
Dans la journée :

– Faites des pauses régulièrement et observez comment vous avez stimulé ou sous-utilisé chacun de vos organes
– Laissez l’ordinateur régulièrement et faites du yoga des yeux : bougez vos yeux consciemment et lentement dans toutes les directions en respirant calmement
– Variez le genre de musique que vous écoutez (rock, jazz, classique, musique relaxante, sons de la nature…) et alternez avec des périodes de silence
– N’hésitez pas à explorer les huiles essentielles et les odeurs qui vous font du bien: lavande, rose, jasmin, eucalyptus, citron et leurs effets sur vous.
– Assurez-vous d’avoir dans votre assiette le plus de goûts possibles (salé, sucré, astringent, amer, piquant et acide)
– Observez vos paroles. Sont-elles justes, nécessaires, posées ? Quel est votre débit et même quelles sont les qualités de vos pensées ?

Pour explorer plus en profondeur :

– Envisagez une journée de silence pour faire une pause (aucune parole, aucun écran, aucun téléphone)
– Suivez un jeûne d’une journée ou simplement une mono-diet au kitchari pendant un à trois jours
– Organisez une retraite en nature pour recharger vos sens de l’ouïe, de l’odorat et de la vue
– Explorez la musicothérapie, l’aromathérapie

Publié le : octobre 19, 2017 Par : Commentaire(s) : 0

Vivez l’été à son plein potentiel!

L’Ayurvéda est une véritable médecine circadienne qui crée un lien avec les cycles de la Nature. En comprenant les caractéristiques de la saison estivale ainsi que votre propre constitution, vous pourrez en tirer les meilleurs bénéfices. Généralement, l’été est une saison plus chaude et sèche. Les principes sont que, plus on avance dans la saison, plus ces qualités s’accumulent jusqu’à atteindre leur apogée à la fin de la saison en août, septembre. C’est à ce moment-là que les symptômes associés pourraient se manifester :

Physiquement, sous forme :

  • D’allergies saisonnières
  • D’éruptions cutanées
  • D’inflammation
  • De reflux gastrique
  • De fièvre

 

Mentalement, sous forme :

  • De colère
  • D’irritabilité
  • D’impatience

 

Afin de pleinement profiter de l’été et d’être prévoyant pour la transition vers l’automne, voici ce que vous devez prendre en compte :

– La nature nous fournit les aliments nécessaires à équilibrer les effets de la saison. En mangeant de saison, vous resterez toujours connecté à ce qui est bon pour vous.

– Pensez toujours à guérir et à équilibrer par les opposés. Dans une saison chaude, nous voulons éviter ce qui va rajouter encore plus de chaleur. Pensez à refroidir et à alléger.

– Votre système digestif est plus faible l’été. L’été, nous mangeons naturellement moins et plus léger, car notre feu digestif est moins fort pour éviter une « surchauffe ». La nature est bien faite… Les aliments plus lourds (réservés à l’hiver) sont donc à réduire : blé, noix, céréales, légumineuses.

Alimentation pendant l’été :

– Favorisez les fruits mûrs qui sont prêts à être mangés et ne nécessitent pas un fort feu digestif : Pommes, cerises, fraises, melon d’eau, raisins, canneberges, cantaloup, abricots…

– Mangez les légumes de saison : Concombres, pissenlit, fenouil, kale, laitue, radis, courges d’été, bettes à carde, artichauts, asperges, brocolis, céleris

Mangez les céréales plus légères: Riz, orge

Buvez de l’eau à température ambiante régulièrement par petite quantité

– Évitez les produits fermentés qui ont une nature réchauffante (fromage, miso, yogourt, kombucha…). Préférez le lait, le ghee beurre clarifié qui ont une nature plus rafraichissante pour le système

– Diminuez la consommation de viande rouge, alcool, café, la nourriture épicée (piquant) ou acide.

Hygiène de vie pendant l’été :

Évitez les activités physiques trop intenses surtout en plein soleil et/ou en plein milieu de journée

Évitez les situations conflictuelles

Privilégiez des endroits calmes en nature, proche de l’eau, de la rivière

Pratiquez un yoga doux adapté http://tara-ayurveda.com/yoga-pour-pitta/

– Favorisez une respiration par le nez

Publié le : août 29, 2017 Par : Commentaire(s) : 0

Une goutte d’Ayurveda dans votre café

En Ayurveda, tout peut être considéré comme une médecine ou un poison dans la nature et plus particulièrement les aliments. Considérons le café. Notre culture propose une grande gamme d’offres et les possibilités de le consommer sont nombreuses.  Son goût est principalement amer et acide.  La caféine agit comme un stimulant du système digestif et du système nerveux.  Cependant ses effets à long terme et en trop grande quantité peuvent aussi amener à une forme d’addiction en plus de sur-stimuler les surrénales qui vont vider le corps de ses réserves.

Voici quelques astuces à prendre en compte pour votre consommation de café

  • Essayer de consommer du café biologique.  Le café est cultivé avec beaucoup d’agents chimiques et de pesticides qui ont un effet néfaste sur le corps et plus particulièrement le système hormonal.
  • Limiter vous à un expresso ou une demi tasse de café par jour. Une plus grande consommation va assécher votre système (peau, système digestif, voies respiratoires), devenir un irritant et développer un sentiment d’addiction (par l’activation de la dopamine).
  • Consommer votre café avant midi, pendant ou après un repas.  Boire le café sur un estomac vide va irriter les muqueuses de votre système digestif. Le matin pensez au moins à boire un verre d’eau chaude ou à température ambiante avant votre café.
  • Rajouter une pincée de cardamone dans votre café.  Cette épice est reconnue pour atténuer l’acidité.
  • Si vous aimez le gout du café, considérez un café décaféiné naturellement à l’eau
  • Si vous êtes nerveux, déshydraté, ou faites de l’insomnie, favoriser plutôt une tisane de camomille, basilic sacré ou un café de céréales.
Publié le : mai 3, 2017 Par : Commentaire(s) : 0

Boissons médicinales pour l’hiver

Quoi de mieux qu’une boissons réconfortante et chaude quand il fait froid dehors. Que diriez-vous si cette boisson pouvait aussi être médicinale tout en étant délicieuse??

Voici ici 2 exemples

Chocolat chaud médicinal

Ce chocolat chaud est rendu médicinal par l’ajout d’ashwaganda, reconnu parfois comme le ginseng ‘indien’.  L’utilisation de cette herbe (poudre ici) garde le corps fort comme un cheval (ashwin voulant dire cheval).  L’ajout d’ashwaganda rend le chocolat plus épais, avec un léger goût de malt !.  Si vous n’avez pas d’ashwaganda, vous pouvez quand même faire ce chocolat.

L’ahwaganda étant reconnu pour ses propriétés réchauffantes, on le recommande surtout pendant les temps froids.

chocolat chaud médicinal

Pour 2 personnes :

–       2 tasses de lait d’amandes, d’avoine ou de vache

–       1 cuillère à soupe de sirop d’érable

–       ¼ tasse de chocolat en poudre

–       1 cuillère à thé de cannelle en poudre (et/ou gingembre, cardamone)

–       1 cuillère à thé d’ashwaganda

Commencer par chauffer le lait à feu moyen, rajouter le sirop d’érable et le chocolat en poudre.  Mélanger avec un fouet sans arrêt jusqu’à que le liquide commence à fumer.  Enlever du feu et rajouter la cannelle (ou les épices) et l’ashwaganda et mélanger bien

Pour rajouter une petite mousse sur votre chocolat, utiliser un mélangeur à bras électrique pendant 30 secondes, puis servez avec un peu de muscade fraîchement rapé. Hummmm

Chai régénérant anti-stress

En Inde le Chai est la boisson la plus courante que vous trouverez dans les rues.  Traditionnellement il est fait avec du thé noir (assam), beaucoup de sucre et des épices.  Ici nous allons proposer une série d’épices qui auront des effets réchauffants et régénérants pour l’hiver.  Nous remplacerons le thé noir par l’herbe de basilic sacré (Tulsi).

Le basilic sacré est une herbe qui est considérée en Inde comme une des plus spirituelles et sacrées.  Ses propriétés sont maintenant bien connues pour protéger le corps des effets dégénératifs du stress et aussi pour le réparer.  Tulsi est ce qu’on appelle une plante adaptogène, c’est-à-dire qui s’adapte aux besoins.  Elle peut stimuler l’énergie sans pour autant être un stimulant, elle peut donc aussi être prise le soir avant de se coucher.

Pour 2 ou 3 personnes

–       3 tasses d’eau

–       1 bâtons de cannelle

–       1/2 pouce de gingembre frais coupé en tranches

–       1/2 pouce de racine de curcuma frais (ou sèche)

–       4 grains de poivre

–       1 étoile d’anis

–       1 cuillère à soupe de tulsi (séché)

–       lait de vache ou végétal de votre choix

–       sucre au goût (sirop d’érable ou sucre de canne)

Amener l’eau à ébullition, ajouter les épices et laisser mijoter pendant 20-30 minutes. Retirer du feu et plonger le tulsi. Laisser infuser pendant 5 minutes avant de filtrer le liquide (base de chai).

Pour servir, chauffez la base de chai chaud avec la même quantité de lait. Rajoutez du sucre selon le goût.

Pour former une belle mousse comme un cappuccino, mélanger au mélangeur électrique pour 30 sec!

À boire le matin, dans l’après-midi ou le soir, sans modération !

Publié le : février 14, 2017 Par : Commentaire(s) : 0

Astuces pour mieux voyager selon l’Ayurveda

Vous est-il déjà arrivé de sentir, quand vous voyagez, que vous êtes plus fatigué que d’habitude, que vous faites de l’insomnie, que votre peau s’assèche et que votre digestion est moins bonne que d’habitude?

Vous vous dites peut-être qu’il s’agit juste du fait que vous n’êtes pas chez vous…. ce n’est pas la seule raison.

L’Ayurveda jette un œil bien particulier sur les voyages. Si vous adorez voyager ou que vous êtes amenés à le faire pour le travail, lisez cet article qui vous donne des astuces qui pourraient vous permettre de retrouver votre équilibre le plus vite possible dans vos déplacements.

Le simple fait de vous déplacer, que cela soit en voiture, en train ou en avion, chamboule votre biorythme car vous vous déplacez plus vite que la nature ne le peut. Si vous rajoutez à cela les changements d’habitudes, de climat, d’alimentation et un décalage horaire, c’est un cocktail parfait pour dérégler vos systèmes.

Entendons-nous bien, cela ne veut pas dire que vous ne pourrez plus voyager! La prise de conscience de ces dérèglements et les conseils ci-dessous vous permettront d’atténuer vos inconforts pour profiter au mieux de vos découvertes.

La principale raison pour laquelle vous éprouvez des difficultés est parce qu’il y a trop de mouvements dans les voyages. Les mouvements sont régulés par les éléments de l’air et de l’espace. Ces deux éléments sont naturellement légers, secs, mobiles et froids, créant ainsi dans le corps les symptômes de ces qualités : sécheresse de la digestion (constipation), de la peau, légèreté et mouvement dans le mental (difficulté à se concentrer, se sentir éparpillé…). L’air et l’espace sont les caractéristiques du dosha Vata. Vata est le gouverneur du système nerveux, il faut donc s’assurer de prendre bien soin de lui avant et pendant nos voyages pour éviter les dérèglements de sommeil, d’anxiété et de sécheresse.

Pour éviter que ces dérèglements ne vous affectent trop pendant vos déplacements pensez à:

  • Rester bien au chaud. Surtout si vous êtes amenés à rester dans des endroits avec des courants d’air ou de l’air conditionné (prévoyez des foulards, chaussettes, manches longues même si c’est l’été dehors).
  • Buvez chaud. Amenez-vous un petit thermos que vous pouvez remplir d’eau chaude partout ou vous allez (aéroport, gares etc.). Cela vous permettra de conserver votre système au chaud et hydraté (boire froid dérègle et atténue votre feu digestif, élément clé de votre santé!). Éviter les boissons qui déshydratent : café, thé et alcool.
  • Évitez de manger des repas trop compliqués. Votre système digestif est naturellement affaibli par le fait que vous soyez en mouvements. Plus vous réduirez au plus simple vos repas, plus votre système digestif sera heureux et capable de faire son travail correctement. Allez plutôt vers des repas avec des aliments faciles à digérer (pas trop lourds, fermentés ou secs) avec moins de 5 ingrédients, chauds et cuits!! vous pouvez même amener vos propres repas dans l’avion, bus ou train (en les gardant au chaud dans des thermos). Ex: gruau, soupe, kitchari.

http://tara-ayurveda.com/recette-de-kitchari/

  • Mangez moins. Si l’appétit n’est pas là, ne vous forcez pas. Attendez d’être arrivé pour vous acclimater à votre nouvel environnement.
  • Réadaptez-vous le plus rapidement possible aux rythmes de l’endroit ou vous êtes. Lever et coucher avec le soleil (ou à peu près), remanger à des heures précises vos trois repas par jour, 7h, 12h, 19h. Et exposez-vous le plus possible à la lumière naturelle afin de vous ré-acclimater à votre nouvel environnement.massage abhyanga huile chaude
  • Faites-vous un auto massage à l’huile chaude (Abhyanga) avant votre départ et en arrivant pour rester hydrater, faire circuler la lymphe et calmer votre système nerveux. Garder vos sinus hydratés en appliquant un peu d’huile dans vos narines si vous prenez l’avion.

http://tara-ayurveda.com/auto-massage-selon-layurveda/

  • Et enfin, pensez à vous étirer régulièrement si vous restez immobiles trop longtemps, faites des pauses si vous conduisez, levez vous dans le train ou l’avion étirez vos bras en haut, allez toucher vos orteils, attrapez vos épaules avec les mains opposées, baillez, faites rouler vos épaules et souriez!Et surtout: bon voyage!
Publié le : décembre 14, 2016 Par : Commentaire(s) : 0

10 astuces pour retrouver un niveau d’énergie optimal

En Ayurveda, on considère que le moindre petit changement ou ajustement peut avoir un grand impact sur la santé. De prime abord, les liens peuvent parfois être difficiles à comprendre entre l’alimentation, les heures des repas, le temps passé sur l’ordinateur et votre digestion ou encore votre niveau d’énergie? Et pourtant tous ces paramètres sont reliés.

Je vais vous donner ici une liste non exhaustive de ce qui pourrait vous aider à retrouver votre niveau d’énergie optimal.

Que vous vous sentiez souvent fatigué dans la journée ou dès le réveil, en manque d’inspiration, que vous trouviez difficile de prendre des décisions ou de mettre en application vos aspirations, que vos pensées sont plus souvent négatives que l’inverse… Tout cela est un signe que votre énergie vitale (Prana) ne circule pas au mieux physiquement et mentalement.

Dans cette liste, si un des points vous parle, plus que d’autres, essayez de le modifier. Si vous êtes le type de personne à vous plonger à 120% dans vos activités, ne changez pas tous ces éléments d’un coup, cela pourrait avoir l’effet inverse, à trop vouloir en faire, un s’y perd et disperse son énergie. Au contraire, si les changements sont difficiles pour vous, sélectionnez-en un et mettez le en place graduellement, 1 jour sur 2 par exemple.

On préfère toujours des changements progressifs mais constants plutôt que drastiques et provisoires.

10 astuces pour retrouver un niveau d’énergie optimal

  1. energie_astucesEssayez d’avancer l’heure du coucher et l’heure du réveil (idéalement, coucher avant 22 h et lever avant 7 h).
  2. Mangez votre plus gros repas à midi, ne pas manger après 19 h 30 le soir.
  3. Limitez les heures passées à l’écran surtout le matin au réveil et le soir avant d’aller vous coucher (se sont les premières et dernières impressions que vous imprimez dans votre mental).Essayez de passer une journée complète sans vous connecter (« jeûne » d’écran) à votre ordinateur, tablette ET téléphone. Cela pourrait être une des plus belles journées de votre vie, essayez-le pour voir!
  4. Trouvez un moyen de faire de l’exercice le matin (étirements, marche) même si c’est juste 5 min, cela pourrait faire une grande différence dans votre journée.
  5. Assurez-vous que vos activités et les personnes qui vous entourent soient inspirantes et vous aident à être une meilleure personne, plus positive.Si vous n’avez jamais fait l’exercice auparavant, prêtez-vous au jeu de lister toutes les personnes qui font partie de votre vie, les activités que vous avez toutes les semaines. Vous sont-elles toutes nécessaires? Vous nourrissent-elles ou vous prennent-elles plus d’énergie qu’elles ne vous en procurent?

    Libérez-vous du temps pour ne rien faire, respirer, prendre une marche inspirante ou faire tout ce que vous mettez toujours de côté (activité créatrice, cours…).

  6. Limitez les stimulations sensorielles. Dans notre monde actuel, on sous estime énormément l’apport de stimuli dans notre quotidien. Nos 5 sens sont rarement au repos et cela affecte beaucoup le système nerveux qui est toujours sur ses gardes et ne peut jamais vraiment se reposer.Les activités sportives trop intenses, les musiques fortes, les films violents sont banalisés. Si vous êtes dans une période de votre vie ou vous êtes très à « fleur de peau », fatigué ou déprimé, alors évitez tout ce genre d’activités. Trop souvent dans ces moments là, nous avons tendance à vouloir « nous dépenser » quand cela crée l’effet inverse et disperse encore plus notre énergie (cela semble une réponse sur le court terme mais pas sur le long terme).

    Les paroles de la musique que vous écoutez devraient être nourrissantes et positives (avez-vous déjà vraiment écouté les paroles de la musique que vous écoutez, tout cela s’imprime en vous!).

  7. Assurez-vous de boire de l’eau chaude ou à température ambiante tout au long de la journée par petites gorgées (1,5 à 2 l par jour). Les boissons froides et gazeuses demandent plus d’énergie à transformer qu’elles n’en fournissent.
  8. Évitez les siestes trop longues (pas plus de 20 min dans la journée) qui créent plus de léthargie.
  9. Commencez un journal de gratitude. Listez tout ce qui vous fait du bien, tout ce qui vous nourrit dans votre vie et la chance que vous avez (on en a tous d’une façon ou d’une autre)… un toit sur la tête, un travail intéressant, des amis formidables, des légumes à tous les repas!! Pour vous entraîner à voir le positif autour de vous.
  10. Prenez le temps de préparer vos repas. Réveillez tous vos sens, mettez de la couleur dans vos plats, essayez d’avoir au moins 3 goûts différents sur les 6 dans chaque repas et apprenez à les reconnaître (salé, sucré, amer, astringent, piquant et acide). Mettez une intention, une émotion positive quand vous cuisinez (ou chantez des mantras) et prenez le temps de déguster et de manger calmement.
Publié le : août 2, 2016 Par : Commentaire(s) : 0

Recette de Kitchari

Le Kitchari est utilisé en Ayurvéda pour des raisons variées. Selon mon expérience, il est surtout le plat le plus simple à faire, avec seulement 2 ingrédients de base: lentilles et riz. Les variations sont ensuite infinies quant aux épices utilisées pour la cuisson ainsi que les légumes qui peuvent l’accompagner.

Le Kitchari est utilisé comme mono-diète en moment de rémissions, maladie, fatigue, changement (de climat, de saison), tout simplement parce qu’il amène tous les nutriments et protéines dont vous avez besoin pour fonctionner, parce qu’il est très facile à digérer et parce que c’est bon!

Cette recette est une base, qui fonctionne pour les 3 doshas. Vous pourrez ensuite explorer les proportions, épices et graines, et lentilles qui vous conviennent.

Ingrédients :

• ½ tasse de riz basmati blanc (plus digeste que le brun)
• ½ tasse de lentilles Mung dal coupées en 2 ou entières (moins asséchante et plus digeste que d’autres lentilles). Entière elles sont vertes, découpées elles peuvent encore avoir leur coque verte ou être complètement jaune.
• ½ cuillère à table de ghee (ou d’huile de coco)
• 1 pincée de graines de cumin
• 1 pincée de graines de coriandre
• 1 pincée de graines de fenouil
• 1 pincée de graines de moutarde noire
• 1 pincée de curcuma en poudre
• 1 pincée de sel d’Himalaya rose
• 1 pincée de poivre noir en poudre
• 4 à 6 tasses d’eau (en fonction de la consistance souhaitée)
• les légumes de votre choix
• des fines herbes (coriandre, persil….)

Pour 4 portions, Temps de préparation : 10 min, Temps de cuisson : 20 à 30 min.

Préparation :

  1. Si vous avez le temps, faites tremper les lentilles quelques heures jusqu’à une nuit avant (cela les rendra plus digeste et plus facile à cuire par la suite).
  2. Rincez les lentilles et le riz à l’eau claire.
    kitchari1
  3. Faites chauffer la matière grasse à feu moyen (ghee ou huile de coco) et faites sauter les épices en grains (cumin, coriandre, fenouil et moutarde noir) jusqu’à ce que les graines de moutarde commencent à sauter.
    kitchari2
  4. Ajoutez les lentilles et le riz, Mélanger le tout une minute avec une cuillère de bois.
    kitchari3
  5. Ajoutez l’eau, le sel, le poivre et le curcuma, amener à ébullition, puis baissez le feu. Le kitchari peut prendre la consistance que vous voulez, plus en soupe ou plus dense. Rajoutez plus d’eau si vous le souhaitez. Assurez-vous que les lentilles et le riz sont bien cuits.
    kitchari4
    Quand le Kitchari est prêt, on ne fait plus la distinction entre le riz et les lentilles, ils sont complètement mélangés.
    kitchari5
  6. En parallèle, faites cuire les légumes à la vapeur (choux-fleur, brocoli, feuillus …)
  7. Servez le kitchari avec les légumes sur le dessus et saupoudrez de coriandre ou persil. C’est prêt!
    kitchari6

Ce plat peut être mangé au déjeuner, diner ou souper. Vous pouvez aussi décider de manger ce plat pour 2 -3 jours de suite en variant les compositions d’épices et de légumes, pour faire une petit ‘cleanse’ et donner une pause à votre système digestif. N’hésitez pas aussi à varier les graines (quinoa, millet, amarante) et même les lentilles pour les lentilles corail (attention elles sont tout de même plus asséchantes).

Personnellement, quand ma vie devient complexe ou que je ne sais plus quoi cuisiner, je prépare toujours un bon ‘Kitchari’.

Bon appétit!

Publié le : juin 4, 2016 Par : Commentaire(s) : 2

S’adapter au printemps

L’Ayurveda accorde beaucoup d’importance aux transitions et aux changements. Ils sont généralement source de déséquilibre. Comme tout changement, la période entre 2 saisons devrait être considérée de façon plus attentive.

Ici au Québec, le passage de l’hiver au printemps peut se faire parfois de façon un peu brutale. Les variations de températures sont brusques. Après avoir adapté un mode de vie plus routinier, enfermé, le printemps nous invite à sortir. Il est cependant important de ne pas aller trop vite et de prêter beaucoup d’attention dans les prochaines semaines à notre mode de vie et notre alimentation. Les choix que nous feront dans ces sphères peuvent contribuer à une adaptation plus facile, à une santé plus stable et à un moral meilleur.

Le printemps est le moment du renouveau, de la chaleur, de l’expansion en général. Peut-être vous sentez-vous un peu léthargique de votre hiver, fatigué, avec moins de motivation. Peut-être aussi que les allergies vous assomment.

Dans votre alimentation, il est temps de laisser de côté les aliments plus riches, lourds et sucrés. Pendant, l’hiver on favorise les légumes racines, les potages, les mijotés. Ici, on va tranquillement rajouter plus de légumes verts à feuilles qui sont plus légers par nature et de saveur amère. Leurs fibres, minéraux et antioxydants vous aideront à nettoyer le foie, le colon et le système lymphatique qui ont stagné pendant l’hiver. Favorisez des céréales plus légères comme le millet, le quinoa et le riz basmati.

printemps_aliments

 

Sortez votre curcuma du placard. Sautez vos légumes dans du beurre clarifié (voir recette ici) avec du gingembre et du poivre noir. Ceci stimulera votre feu digestif.

Pensez à vous allonger 5 à 20 minutes sur votre côté gauche après le repas pour éviter les lourdeurs digestives.

Buvez beaucoup d’eau chaude dans la journée pour aider le système immunitaire et lymphatique à se refaire une santé.

Conservez une routine de sommeil stable, couchez-vous avant 22h et levez-vous tôt pour éviter de tomber dans la léthargie matinale. Évitez aussi les siestes dans la journée.

Prenez soin de vos sinus. Les allergies saisonnières ainsi que la sortie de l’hiver vont favoriser les congestions et les rhumes. Faites des inhalations d’eucalyptus, de menthe poivrée. Sortez votre ‘neti pot’ et rincez vos narines avec une solution d’eau salée!

Sous la douche, stimulez toute la zone de la cage thoracique en la frottant avec un gant de crin, une éponge luffa ou une petite brosse. Cela ouvrira les voies respiratoires et stimulera vos bronches.

Chantez et dansez, deux activités conseillées pour sortir de la léthargie et stimuler les sens.

Pensez renouveau, faites le tri, rangez, préparez-vous à de nouvelles opportunités.

Publié le : avril 8, 2016 Par : Commentaire(s) : 0